Vrai ou faux : 5 idées reçues sur les optimiseurs

Avec un taux de croissance annuel moyen d’environ 17,90%*1, le marché de l’électronique de puissance au niveau du module dit MLPE (Module-Level Power Electronics) ne cesse de progresser et devrait atteindre un volume de 11 411 M Watts en 2025*1. Il n’est donc pas étonnant que les optimiseurs DC suscitent autant d’intérêt.
Ces composants électroniques sont montés directement sur chaque module photovoltaïque d’une installation afin d’en optimiser le rendement. Leur présence peut se révéler utile dans des situations d’ombrage important. Cependant, de nombreuses informations erronées circulent au sujet de cette technologie qui présente également des inconvénients. Cet article est l’occasion de tordre le cou à quelques idées reçues sur les optimiseurs DC.

1 – Toutes les installations photovoltaïques ont besoin d’optimiseurs DC

FAUX

La plupart des installations PV sont conçues de manière à bénéficier du rayonnement lumineux du soleil sans obstruction ni ombrage. Cependant, dans certaines circonstances, l’ombrage est inévitable et affecte alors la production. Avant de se lancer les yeux fermés dans l’installation d’optimiseurs, il convient de distinguer différents niveaux d’ombrage. Par exemple, dans des situations d’ombrage faible à modéré (passage de nuages, ombres portées sur le toit dues à des arbres ou encore des cheminées), un système PV bien dimensionné et équipé d’un onduleur SMA doté de la technologie d’optimisation SMA Shadefix affichera une production supérieure à un système doté d’optimiseurs. Ce type d’ombrage représente la majorité des installations photovoltaïques*2.
Au-delà de la production se pose également la question de la sécurité et de la durée de vie du système. En effet, dans une installation, plus le nombre de composants est important, plus le nombre de connecteurs nécessaires est élevé, ce qui constitue un risque accru de défaillance ou d’incendie. Avec SMA Shadefix, le nombre de composants électroniques utilisés est divisé par 30 !

2 – Un module à l’ombre perturbe les autres modules d’où l’ajout d’un optimiseur DC obligatoirement

FAUX

En cas d’ombrage et si aucune action corrective n’est prise, une perte de production sur les panneaux photovoltaïques situés en plein soleil peut être constatée. Les onduleurs SMA équipés de la technologie d’optimisation SMA Shadefix permettent de pallier cette perte, sans installer d’équipement supplémentaire. Comment ? SMA ShadeFix choisit la tension optimale et force ainsi la diode de dérivation à contourner le panneau ombragé et avoir une pleine puissance sur tous les autres panneaux. En résumé, un onduleur string avec gestion de l’ombrage suffit.

3 – Une installation avec optimiseur produira plus d’énergie même en l’absence d’ombrage

FAUX

Dans une installation, les optimiseurs fonctionnent en permanence provoquant des pertes de chaleur, et cela même lorsque leur utilisation n’est pas nécessaire comme c’est le cas pour une installation non ombragée. Dans cette situation, le résultat est donc l’inverse de celui espéré puisque les optimiseurs consomment plus d’énergie qu’ils ne permettent d’en récupérer. Il est important de rappeler ici que les optimiseurs ne sont pas des amplificateurs.

4 – Les optimiseurs DC permettent d’obtenir de l’énergie supplémentaire

FAUX

Une installation photovoltaïques comporte peu voire pas d’ombrage par définition. Les optimiseurs ne permettent pas de produire plus. Ils peuvent « sauver » l’énergie perdue en cas d’ombrage. Le choix de l’emplacement des modules photovoltaïques par l’installateur est donc primordial. Il est évident que les panneaux photovoltaïques ne doivent pas être mis à l’ombre !

5 – Une installation équipée d’optimiseurs est plus fiable et plus sûre

FAUX

Il est bien connu qu’il existe une étroite corrélation entre la complexité d’une installation et son taux de défaillance. Or, un système équipé d’optimiseurs comporte environ 30 fois plus de plus composants qu’une installation sans optimiseur ! C’est autant de risques supplémentaires de défaillance mais également d’incendie dû à des assemblages défectueux. Cela l’est d’autant plus que les optimiseurs DC sont encastrés dans de petits boîtiers placés sous les panneaux photovoltaïques, où ils sont exposés à l’humidité et aux variations de température.

Vous souhaitez en savoir plus sur la gestion d’ombrage ? Rendez-vous sur https://www.sma.de/fr/shadefix.html et téléchargez notre livre blanc sur le sujet.

 

1* https://www.fiormarkets.com/report/global-module-level-power-electronics-mlpe-market-growth-368879.html

2* https://www.sdu.dk/en/om_sdu/institutter_centre/centre+for+industrial+elektronics/research+publication

 

 

 

0 Commentaires

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>